Se tromper de carburant, c’est grave?

Ben voilà, ça devait arriver un jour! Vous aviez la tête ailleurs et vous venez de faire le plein avec le mauvais carburant. Damn! Bon, maintenant, que faire? Est-ce grave pour le moteur? Pouvez-vous quand même démarrer, quitte à vous arrêter au prochain garage? Devez-vous appeler un dépanneur sur-le-champ? Mettre de l’essence au lieu du diesel, ou le contraire, ça change quelque chose? Help!

Peu importe. Un moment d’inattention et c’est trop tard, le mal est fait. Alors comment réagir quand ça arrive?

Se tromper de carburant, c’est une erreur fréquente. Notamment lors d’un changement de véhicule. En plus, pour nous compliquer la vie, la couleur des pistolets varie parfois d’une station à l’autre. Autre piège: les faux amis à l’étranger. Par exemple, notre essence s’appelle ‘gasolina’ en Espagne alors que le ‘gasoil’ ou ‘gazole’ français correspond à notre diesel. C’est à y perdre son latin.

Les différents cas de figures:

Situation 1: Vous vous en rendez compte pendant que vous faites le plein.

Ouf, la situation est encore sous contrôle ! Comme vous n’avez pas encore roulé avec le mauvais carburant, il n’a pas encore eu le temps d’endommager le moteur.

Situation 2: Votre franc tombe alors que vous venez juste de reprendre la route.

Aïe, ici c’est déjà plus embêtant. Mais tout n’est peut-être pas encore perdu.

Situation 3: Vous n’avez pas encore réalisé votre erreur. Vous roulez déjà depuis un kilomètre ou deux quand votre véhicule commence à hoqueter. Votre moteur réagit bizarrement puis s’arrête subitement. C’est mauvais signe.

Conclusion !

Les bons réflexes si vous vous êtes trompé(e) de carburant :

  1. Ne démarrez pas le moteur si vous êtes encore à la pompe.
  2.  Sinon, rangez-vous immédiatement sur le côté et coupez le moteur.

Source: Ethias

Back to overview